A vos fourchettes, prêts, partez

AccueilCarnets de voyageBangkok : Ville dėconcertante et fascinante

Bangkok : Ville dėconcertante et fascinante

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous avions brièvement commencé à visiter Bangkok il y a un peu plus d’un an, lors de notre voyage au Myanmar. Nous étions encore jeunes et insouciants, hihi désormais nous voici mariés ! C’est d’ailleurs ici que commence LE voyage, la première étape de notre voyage de noces. Congės sans solde posės, sac à dos prêts, hop, c’est parti pour 3 mois et demi à travers plusieurs pays d’Asie, avec une mission humanitaire prévue un peu plus tard. Notre 1ere ėtape :la Thaïlande. 

 

Une arrivée en fanfare

Il est 6h du matin lorsque nous arrivons à l’aéroport de Suvarnabhumi à Bangkok. Malheureusement, nous ne pouvons arriver dans notre appartement air bnb qu’à 12h. L’attente sera longue, très longue … On ira juste avant échanger nos euros à l’étage inférieur. Surtout n’échangez pas vos euros à la sortie de l’avion car les taux sont relativement bas (34,6 baths pour 1 euro).

A l’ėtage infėrieur, au niveau B (accès Airport Rail Link), se trouve Super Rich et deux autres agences avec de très bons taux ( 36,8 lors de notre passage).
Nous prenons ensuite le train, très pratique et neuf qui nous amènera jusqu’à notre hôtel après une petite marche de 10 minutes.

Infos pratiques sur Airport Rail Link :

– Cette ligne est connectée au mėtro (Makkasan station) et au Sky train (Phaya Thai station) vous permettant de rejoindre pas mal d’endroits à Bangkok.

– La ligne est ouverte de 6h à minuit, avec un train toutes les 10 ou 15 minutes selon l’horaire de la journée

– Le prix dépend de la distance parcourue, 45 bath pour la totalitė de la ligne et met environ 30 minutes. Attention il y a également une différence de prix dans les trains. Le plus rapide vous coûtera le double pour ralier le centre de Bangkok.

Jour de l’an à 10000 km de Paris

 

 

Après une bonne douche et une sieste,  nous voilà à la recherche DU lieu pour fêter le passage à la nouvelle annėe. Après des recherches et demandes auprès des Thailandais, tout le monde nous parle d’un centre commercial fraichement sorti de terre où sera tirė un très beau feu d’artifice. Etrange pour un nouvel an… mais pourquoi pas. Après avoir enfiler la plus belle tenue de notre sac à dos, nous voilà donc partis dans le quartier de Sathorn pour prendre la navette fluviale gratuite pour le plus grand centre commercial de Bangkok : Inconsiam. Au passage, le centre commercial à côté  de notre appart (un peu prêt à tout les coins de rue selon les quartiers de Bangkok) a installė une scène musicale avec de la neige tombant des buildings. Ils sont fous ces Thailandais 😊

Après une looooooongue file d’attente, nous voilà à l’embarcadère d’Inconsiam. Wouhaou, ils ont mis le paquet ! Popstars thailandaises sur scène, musique à fond, centre commercial sur son 31, rien n’est laissé au hasard. Ce centre est énorme, avec tout un ėtage reservė à la gastronomie thailandaise. Un mastodonte! On aime? On aime pas? On ne sait pas trop mais en tout cas c’est assez dingue à voir et pas commun pour un nouvel an.

Ça y est le compte à rebours est lancé ! Nous nous faisons une petite place au milieu de la foule. 5, 4, 3 …. Ah bah ça alors ils sont en avance. Le feu d’artifice est magnifique, nous sommes aux premières loges. Nous recevons même quelques cendres en cadeaux. En revanche personne ne s’embrasse, ne se souhaite la bonne année, c’est assez déroutant. Les Thaïlandais sont là pour le feu d’artifice et le spectacle. Mais pour des français ne pas crier bonne année, et ne pas trinquer c’est contre nature 😁
Pour rentrer c’est un poil plus compliqué vu qu’il n’y a qu’une sortie, nous mettrons donc pas mal de temps à rejoindre le mėtro. Avec le dėcalage horaire, nous ne savons plus trop où on habite mais ce qui est sûr, c’est que c’est une belle entrée en matière. Et l’avantage lorsque l’on fête le nouvel an en Asie, c’est qu’on est en avance sur la France. Nous appelons donc nos familles qui n’étaient encore qu’en 2018 alors que nous ėtions dėjà en 2562 (calendrier Thailandais).

 

Des temples, en veux-tu, en voilà

 

 

Celui qui désire visiter tous les temples de Bangkok a intérêt à se lever tôt, très tôt. Nous concernant, nous avons décidé de nous consacrer aux principaux :Wat Pho, Wat Arun ou encore les différents temples du Palais royal.
A savoir : Le Palais Royal est gratuit le 1er JANVIER. Sinon il vous en coûtera pas moins de 500 bahts.

Sachant que l’on passe pas mal de temps dans chacun de ses temples, il vaut mieux se concentrer sur 3 voir 4 temples maximum par jour. Si vous avez la folie des grandeurs, libre à vous, mais vous allez courir.

 

 

Wat Arun aura clairement eu notre préférence pour son côté atypique, mais les trois endroits valent le détour. Wat Pho pour son bouddha couché et son histoire très intéressante, et le Grand Palais pour son immensité. Les deux derniers sont très proches l’un de l’autre et il est donc très facile de les rallier à pied.

Attention tout de même, sachez que ces trois monuments sont très prisés des touristes. Il faut soit vous armer de patience, soit y aller très tôt pour profiter au mieux des lieux.

 

Comment s’y rendre ?

Attention aux arnaques près de Hua Lamphong. Des rabatteurs tenteront de vous amadouer, en vous expliquant que Wat Pho et le Grand Palais ne sont pas encore ouvert et que le mieux est de faire la croisière en attendant qu’ils ouvrent.

Tout d’abord c’est faux ! Les temples sont ouverts le plus souvent toute la journée et ensuite, il vous emmènera à l’aide d’un compère en tuk-tuk pour 20 bahts à un endroit où l’on ne vend que des « croisières touristiques » pour 1500 voir 2000 bahts pour 1h30, sans pouvoir descendre et visiter les temples. Passez votre chemin, il y’a bien d’autres solutions moins chères.

 

– Wat Pho : Pour aller à Wat Pho, la meilleure solution est de se rendre à Sathorn qui est le centre névralgique de Bangkok. De là, rendez vous au pier. Des bateaux vous amèneront à Wat Pho pour 30 bahts maximum. Vous avez également la possibilité de prendre un pass à la journée pour 120 bahts.

– Grand Palais : Si vous ne désirez pas vous rendre à Wat Pho avant, vous pouvez prendre un tuk-tuk (entre 200 et 300 bahts, tout dépend de vos talents de négociateur) ou un taxi à condition qu’il mette le compteur, et ça c’est pas gagné. En revanche depuis Wat Pho, il vous suffira de marcher une bonne vingtaine de minutes.

– Wat Arun : Le Wat Arun se trouve de l’autre côté de la rivière « Chao Phraya ». Prendre le bateau depuis l’embarcation du Grand Palais.

Conseil : Il parait que Wat Arun est encore plus beau au couché du soleil, malheureusement nous n’avons pu le vérifier par nous-même.

 

Combien ça coute ?

– Wat Pho : 100 bahts
– Wat Arun : 50 bahts
– Grand Palais : Gratuit le 1er de l’an. 500 bahts le reste de l’année.

 

Et si on prenait de la hauteur ?

 

 

Bangkok nous fascine tout les deux. Elle est à la fois captivante, bruyante, curieuse, perturbante et attachante. Un mėlange d’ultra modernitė et de traditions. C’est pour cela que la nuit tombée et non sans avoir profité au préalable de notre super piscine sur le toit (oui on s’est fait plaisir, c’est notre voyage de noces après tout^^ … ), nous décidons d’aller dans un de ses rooftops à la mode pour prendre un peu de hauteur sur Bangkok. Attention tenue correcte exigée pour la plus part.

Nous jetons notre dévolu sur le Sofitel proche de la station Siam. Le temps d’une soirée nous quittons nos tenues décontractées pour ce magnifique lieu (enfin, Julie mais sa seule robe et moi mon seul pantalon en toile).  La vue est superbe! Elle donne tout d’abord le vertige, puis nous nous habituons à ce panorama qui nous est offert. Un spectacle que nous vous conseillins. Vous n’avez que l’embarras du choix pour un rooftops à Bangkok.

Conseil : Y aller vers 17h30 pour admirer le couché de soleil.

 

Le marché de Chatuchak

 

 

Le 3 ème jour, nous décidons de nous rendre au marché de Chatuchak. Nous en avons beaucoup entendu parlé. Il parait que si il y’a bien un endroit pour faire des affaires à Bangkok, c’est bien là. Ce marché est tout simplement impressionnant. Si vous voulez en profiter pleinement, allez y le week-end, sinon tout ne sera pas ouvert.

Nous ne savons plus où donner de la tête, tellement les allées se succèdent et n’en finissent plus. Gastronomie, tissus, souvenirs, prêt à porter, cosmétiques et j’en passe. Nous décidons de faire quelques courses pour nos amis. Les prix semblent un poil plus bas que dans la ville, et les négociations sont possibles. Sans pour autant aller dans l’excès.

En définitif, Chatuchak nous aura fasciné mais également fatigué. On piétine pas mal, le marché est très prisé des touristes mais également des locaux venues faire des affaires.

 

Comment s’y rendre ?

Il y a plusieurs possibilité. La 1ere est bien entendu le taxi ou le tuk-tuk si vous ne voulez pas vous prendre la tête. Aucune idée des prix mais cela m’étonnerait bien que se soit en-dessous de 200 bahts, sauf si un taxi met le compteur ( bon courage).

Vous pouvez y aller en métro, en vous arrêtant à Chatuchak. Si vous êtes au centre de Bangkok, genre Saphan Taksin, ça peut être très long. Plus d’une heure et au moins 50 bahts.

Enfin, et c’est pour nous la meilleure des solutions : Le bus ! Il se prend à Samsen road, non loin de la très célèbre Khao San Road. C’est le bus numéro 3 (bon ok c’est notre auberge qui nous a indiqué le bus car à Bangkok, trouver les lignes de bus relève de l’exploit). Il vous en coûtera seulement 8 bahts et il mettra moins d’une heure. Alors merci qui, merci Julie et Mikaël ( bande de coquins).

 

Chinatown : La frénésie Chinoise

 

 

Chinatown est une vraie bonne surprise pour nous. On a longuement hésité, car peur d’être pris par le temps, mais nous sommes ravis de l’avoir fait.

C’est un quartier qui ne s’arrête jamais, un beau bazar, mais franchement nous adorons. Les grands axes, les petites ruelles, on s’y perd, et c’est bien ça qui est génial. Les odeurs se multiplient dans le marché alimentaire. Poissons, viandes, poivres, épices, légumes, fruits et bizarreries en tout genre. Cela nous donne envie de découvrir la Chine.

Ici, la population Chinoise a fait dès le début parti de Bangkok. En 1780 le roi Rama fait appel à la communauté Chinoise pour fonder la nouvelle capitale. A l’heure actuel, on estime que plus de la moitié de la population Thaïlandaise aurait des origines chinoises.

C’est pour tout cela que Chinatown fait parti des incontournables. Si vous pouvez faites-le de jour et de nuit.

 

Les incontournables : 

– Wat Traimit ( Bouddha en or de 3 m de haut)

– Pak Thong Talaat ( marché de fruits, légumes et fleurs)

– La rue principale Yaowarat Road. C’est le coeur de Chinatown

– Sampeng Lane

–  Le temple des crocodiles

– La porte de Chinatown

– Se perdre dans les rues de Chinatown et observer la foule

 

Comment s’y rendre ?

2 solutions. La 1ere est de se rendre en métro jusqu’à la station Hua Lamphong, puis de marcher une bonne dizaines minutes. Sinon, si vous vous trouvez à Saphan Taksin prenez le bateau et arrêter vous prêt de Chinatown. L’arrêt sera « crie » par un des Thaïlandais présent sur le bateau. Le prix est peut être un peu moins coûteux en bateau.

 

La gastronomie à Bangkok

 

 

On ne pouvait pas finir cette article sans parler de la gastronomie. Bangkok c’est avant tout la cuisine de rue, mais il y a également de très bons restaurants.

On va du très célèbre Pad Thaï, au poulet noix de cajou, currys en passant par des soupes aussi savoureuse qu’addictive. Attention tout de même à certains mets qui sont épicés. Vous pourrez toujours demander à diminuer la dose d’épices mais n’oubliez que « un peu épicé » pour un Thaïlandais, ça correspond souvent à  » je vais avoir la bouche en feu, c’est sûr » !

Nous n’avons pas vraiment d’adresses à recommander à Bangkok, nous avons bien essayé le très réputé Thip Samai ( une petite heure d’attente tout de même) mais nous n’avons pas été conquis … On a trouvé le Pad Thaï aussi bon dans la rue. On s’est même régalé au début de Khao San Road, pourtant touristique.  Nous avons peut-être deux adresses qui à notre avis sont aussi bonnes, avec beaucoup moins d’attentes: : Pad Thaï Ekkamai ou encore Fai Tha Lu 

Il y a par ailleurs beaucoup d’endroits à Bangkok pour goûter et par la même occasion devenir accro à la Street food.

En voici quelques unes : 

Yaowarat Road qui est sans conteste une des rues les plus connues de Bangkok et où les stands ne manquent pas. On trouve beaucoup de spécialité du Yunnan. Une province à l’extrême Sud de la Chine.

Silom  est également un quartier à la mode. Beaucoup de gens y travaillent c’est donc normal que la Street food y soit très présente. Les spécialités thaï ne manquent pas avec notamment une omelette aux huîtres.

– Talat Phlu jouit aussi d’une excellente réputation. C’est ici qu’on retrouve le meilleur riz collant et durian ( hummmmmm !) de tout Bangkok.

Notre escapade dans la capitale thailandaise s’achève, qui a certainement encore beaucoup de choses à offrir.

Vous savez ce qui vous reste à faire non ?

Les articles liés !

de ceux qui vont éveiller vos papilles...

0 Commentaire

laisser un commentaire