A vos fourchettes, prêts, partez

AccueilConseils aux voyageursOù partir randonner en Europe ?

Où partir randonner en Europe ?

 dolomite

Voilà vous l’attendiez ? Non ? Pas grave je vous le balance quand même. Je suis un éternel fan de la nature, j’ai toujours envie de trouver des endroits sublimes, atypiques et surtout où je peux respirer, m’évader, fuir cette vie parisienne qui me saoule au plus haut point. Pour ce faire, ce n’est pas toujours facile, surtout pour le budget alloué au voyage.

On nous parle souvent de l’Australie, du Népal, du Pakistan, de la Nouvelle Zélande ou encore des Etats Unis pour les randonnées. Je n’ai rien à redire là-dessus parce que le Zion, le Yosemite, le Base camp everest, le K2, le Overland Track, ou encore le Milford Sound, c’est tout simplement grandiose. Ne comptez pas sur moi pour critiquer ouvertement ces petits coins de paradis. La France ne fera évidemment pas partie de cette article, tout le monde sait que la Corse, le Mont Blanc sont accessible. De plus, la documentation et les renseignements semblent à la portée de tous. Je ne vais pas tous vous les citer, car certains pays regorgent de treks en tout genre, mais certains ont plus attiré mon œil que d’autres. Où partir randonner en Europe ? La réponse ici.

 

Allemagne

 

Ne vous y trompez pas, en Allemagne il n’y a pas que Francfort, Munich et sa fête de la bière, Berlin et sa ville cosmopolite. Vous pouvez, si vous êtes un amoureux de la nature, trouver votre bonheur. L’Allemagne est une destination peu prisée des randonneurs, c’est donc l’occasion de découvrir le pays d’une autre façon. Le trek de Rothaarsteig est fait pour vous. Si vous êtes à un niveau standard, rien de plus simple. En revanche, il faudra tout de même parcourir 155 km en 8 jours. Le départ s’effectue à Briton non loin de la frontière Franco-allemande et se termine à Dillenburg. Vous pourrez traverser une des plus grandes montagnes boisées d’Europe, le massif du Rothaargebirge.

En revanche si vous n’aimez pas la forêt, il sera difficile pour vous d’apprécier votre séjour. N’ayez crainte pour les hébergements. Ils sont nombreux et très confortables. Le dénivelé positif de cette randonnée est tout de même de 3900m, ne venez donc pas en touriste, car même si l’altitude n’est pas le fort de Rothaarsteig, il faudra être endurant et se préparer.

Je vous vois déjà venir avec une avalanche de questions ! Comment y aller ? Et bien c’est relativement simple. L’avantage du trekking en Europe, c’est que l’accès est bien plus simple en général. Dortmund et Cologne ne sont qu’à 100 km. Il vous faudra prendre le train jusqu’à la gare de Bestwig et un bus pour effectuer les 12 derniers kilomètres. Plus d’infos sur Rothaarsteig.de/en (ou enlevez le En si vous parlez Allemand).

Vous pouvez également considérer d’autres randonnées plus courtes si votre physique vous l’impose. Le chemin des sorcières du Harz par exemple, en dessous de 100 km. En revanche le massif de Harz est à plus de 1000m. Eh oui, la randonnée ce n’est pas de la farniente.

 

Angleterre

 

Non ce n’est pas une blague. Oui l’Angleterre souffre bien évidemment de la concurrence de son voisin Ecossais. A la question : Est-ce que l’Angleterre peut rivaliser ? Je me mouille peut être, mais je dirais un non franc et massif. En revanche l’Angleterre peut avoir son mot à dire, si on effectue un voyage et que l’on veut se dégourdir les pattes.

Le plus connu est bien évidemment le Mur d’Hadrien. Avec des paysages sauvages mais également les vestiges de ce que fut la limite Nord de l’empire Romain. Intéressant non ? Même critique que pour l’Allemagne … Cette randonnée n’offre pas d’énormes possibilités au niveau des panoramas … 345 m d’altitude maximum, c’est même 500 m de moins qu’à Rothaarsteig. Petite info forte intéressante, si vous allez sur le site : nationaltrail.co.uk/Hadrianswall , une brochure gratuite peut vous être envoyée. Le paysage le plus enivrant est sûrement « Switchback », des montagnes russes à couper le souffle.

L’accès se veut assez ardu. C’est à 400 km de Londres et non loin de la frontière Ecossaise. Bowness on Solway, le point de départ est accessible depuis la ville de Carlisle. Ne prenez pas de voiture car il n’existe aucun moyen de se garer, pas de parking. Des trains depuis Carlisle sont fréquents. Envie de marcher, marcher et encore marcher ? C’est possible. J’ai ce qu’il vous faut. En Angleterre, il existe le Chemin Côtier du Sud Ouest. Un parcours d’un peu plus de 1000 km. Impressionnant non ? Le point de départ se situ à Minehead. Préparez vos chaussures … Une paire ne sera peut être pas suffisante.

 

Autriche

 

Ah les valses de Vienne. Cette magnifique ville de Vienne est tellement agréable le temps d’un weekend, mais honnêtement, il est temps de partir si vous avez entre 10 et 15 jours. Bon, autant vous le dire, ce n’est pas la porte à côté. En même temps, cela étant dit, l’Autriche n’a pas la superficie de l’Australie ou encore des USA. Donc fini les excuses. Vous connaissez tous Innsbruck de toute façon non ? NON ? Bon on va se mettre au travail.

Comme je le disais donc près d’Innsbruck  se situe la magnifique randonnée du sentier alpin de Stubai (le point de départ étant à Neder, très simple d’accès par les transports). Cette randonnée est un poil plus dangereuse que les autres. Tout simplement parce que l’altitude y est enfin présente. 2800 m au plus haut quand vous serez au col de Grawagrubennieder, ainsi qu’un dénivelé positif de plus de 6500 m. De quoi ravir les fanatiques de moyennes montagnes. L’itinéraire se veut ambitieux car il vous faudra grimper ou encore escalader. Bien moins accessible en terme de niveau, différente au niveau paysage. La boucle est presque bouclée, pas totalement car en faite, le point de départ et d’arrivée ne sont pas les mêmes, pas loin certes. Si l’envie vous dit, Munich ne sera qu’à 120 km. Un bon moyen d’effectuer un road trip savoureux.

Si vous avez peur au niveau de l’organisation, n’hésitez pas à contacter le site web : Stubai.at/xxl/_lang/fr. Ce site pourra vous fournir les coordonnées des guides de montagnes, et de ce fait, vous facilitez la tâche. Bien entendu, au vue de l’itinéraire, il est également possible d’effectuer le trajet dans le sens inverse et de débuter à Neustift. Vous pouvez également tenter votre chance pour le trek de l’Otztal (400 km) même si certaines étapes, sont à la limite de l’alpinisme ou encore Alpanonia qui est à une centaine de kms de Vienne, et qui vous guidera jusqu’à la Hongrie.

 

Belgique

 

Nos voisins Belges, il fallait bien en parler après tout. Il existe bien le sentier des Capitales avec le GR 12 qui peut vous permettre de relier Paris – Bruxelles et Amsterdam, si vous décidez d’user vos chaussures. Mais intéressons nous plutôt à la traversée des Ardennes (GR 15). C’est bien là, tout le contraire de la Belgique, qui a la réputation d’être assez plate. Le passage dans le parc naturel Hautes Fagnes vaut réellement le détour. De plus, cette randonnée est très simple à organiser.

Depuis Monschau, il vous faudra parcourir plus de 130 km en 7 jours, pour pouvoir rallier la ville de Houffalize. Ce trek constitue un excellent premier jet, pour les non initiés. Des restaurants dans les petits villages pour se ravitailler, moins de 3500 m de dénivelé positif, des hébergements  moins sommaires que dans bons nombres de pays (hôtels, chambres d’hôtes, terrain de camping), une marche agréable. Bref, tous les éléments sont réunis.

Vous n’êtes pas encore convaincu ? L’agence Europ’ Aventure pourra vous aider dans votre périple. Réservation d’hébergements, transport de bagages, vous n’avez donc plus aucune excuse. Point important, la ville de Monschau se trouve en Allemagne. Il est bien entendu possible d’y aller via Liège, mais seulement le weekend. Il faut bien trouver un défaut. Le deuxième défaut, la beauté du paysage n’est pas folle … Je n’ai pas réussi à garder ça pour moi. Le paysage reste simpliste.

 

Bulgarie

 

La mer noire, symbole de ce pays, occupe tous les esprits. Malheureusement, depuis plus de 20 ans, les randonneurs se trouvent plus du côté des Alpes, difficile de leur donner tord. Aujourd’hui, la donne a quelque peu changé, la Bulgarie redevient à la mode, et c’est tant mieux. Randonner en Bulgarie s’avère particulièrement facile, même si les infrastructures ne sont pas aussi bonnes que ses voisins. Les hébergements mis en place peuvent permettre de se passer d’une tente. Est-ce moins agréable ? Pas forcément, tout dépend de l’envie et du moment.

En revanche, et malgré ce regain de forme, les treks en Bulgarie n’ont pas une énorme cote, il en existe bien, mais peu réputés ou dénués d’intérêts, parfois même boudés. De plus, ils sont généralement assez long, comme celui que je vous propose : La traversée du Grand Balkan ou Grande traversée de la Stara Planina. Au centre du pays, non loin de Silven, Lovech ou encore Pleven.

Randonnée qui débute à Berkovista et qui se termine à Nos Emine. J’ai jeté mon dévolu sur celle-ci car vous traverserez tout le pays. Allant même sur les rivages de la Mer Noire. L’avantage, c’est que vous pouvez emprunter un chemin intermédiaire, de manière à raccourcir le trajet. Oui, car parlons-en … Il vous faudra plus de 30 jours pour cette randonnée, avec une moyenne 560 km (entre 15 et 18 km par jour pour les moins sportifs). Si vos jambes ne répondent pas, vous pouvez toujours aller vers des treks moins exigeant comme Chernatitsa Traverse (60 km environ) ou encore le Mont Sredna Gora.

 

Croatie

 

La Croatie ne manque pas d’atouts pour les touristes, néanmoins il n’est pas toujours évident de trouver des circuits permettant une aventure plus longue. Vous pourrez toujours visiter le parc de Krka ou vous dirigez vers les chutes de Plitvice faisant parties des plus belles chutes du monde. Il est possible de prendre un circuit plus long pour rejoindre les chutes de Plitvice. En revanche, si vous aimez les randonnées dites longues, la Croatie n’est décidément pas faite pour vous.

Pour se faire et si le cœur vous en dit, partez du côté de Zagreb pour effectuer le Monts Risnjak et Snjeznik, ou encore le parc national de Paklenica. Rien de bien fameux, car en-dessous des 50 km. Ce pays est plus fait pour la détente que pour les randonnées dites exigeantes. L’avantage est qu’il n’y a pas réellement de période, éviter juste Janvier, Février … Pour le reste, vous pouvez foncer. N’oubliez pas de faire un détour par Dubrovnik pour apprécier votre séjour.

 

Ecosse

 

On y est … Enfin. Inutile de vous expliquer que lorsque j’entends les mots Treks et Europe, je pense tout de suite à l’Ecosse. Bon c’est vrai je pense à l’Islande également. Mais l’Ecosse a vraiment quelques choses de magique pour moi. Les trajets sont souvent longs et méritent de s’y arrêter. En revanche si vous avez moins de 10 jours, ça me semble très compliqué. Le gros avantage de l’Ecosse, c’est sa plage horaire. En été ou durant le printemps, de longues journées s’offrent à vous avec notamment 18h de clarté en Juin. De plus, la canicule en Ecosse n’existe pas, c’est le temps parfait pour marcher, courir, engloutir les dénivelés.

En revanche, il est important de notifier que l’Ecosse, contrairement à certains pays plus « libres », affichent certaines interdictions sur ses terres. Aucun risque, bien entendu, si vous êtes sur un itinéraire balisé. Pour les plus téméraires, les écriteaux et panneaux d’interdiction feront office de piqûres de rappel.

Comment ne pas parler de la traversée des Highlands de l’Ouest en évoquant l’Ecosse, c’est tout bonnement impossible et complètement stupide de surcroît. C’est le chemin de randonnée, le plus impressionnant d’Ecosse. De plus, elle est ultra simple d’accès depuis Glasgow, donc que demande le peuple ? Vous passerez notamment dans les Eaux du Loch Lomond (endroit surréaliste), gravirez le Ben Nevis et rencontrerez les Midges qui sont de minuscules petites bestioles se déplaçant en nuage. Heureusement, la moindre petite brise les chasse. En Ecosse, la brise n’est pas rare. SI vous voulez randonner léger, c’est THE treks, étant donné la proximité avec Glasgow (accessible en bus pour l’aller à Milngavie et en train pour le retour à Fort william).

En 7 petits jours, vous pourrez arpenter la totalité de l’itinéraire. Une randonnée qui se veut très linéaire et au-delà des 150 km. Plus de 20 km par jour, rien de bien ardu, lorsque l’on sait que le pic de cette aventure est en-dessous de 400m. En revanche, n’ayez pas peur si les balises sont inexistantes pendant un long moment, les responsables ont eu la main légère. On ne va pas s’en plaindre, ça rend l’aventure plus vivante. Plus d’infos sur west-highland.co.uk, site Anglais vous l’aurez compris.

Vous pourrez si votre envie est énorme, effectuer la traversée des hautes terres du Sud, proche d’Edimbourg. Près de 350 km, de quoi vous occupez un bon petit moment. Vous parcourez les Landes isolées du pays. Il n’y a plus qu’à effectuer votre choix, mais entre nous qui peut réellement louper les Highlands ?

 

Espagne

 

Vous en avez marre des points touristiques tels que Benidorm, Salou, Lloret del mar. Costa Brava et consœurs … Vous n’êtes pas vraiment seul, encore que rien ne vous empêche de le faire, et de poursuivre votre voyage d’une autre façon. L’avantage de l’Espagne, c’est qu’il fait rarement moche et que vous n’êtes pas obligés d’attendre Mai pour partir à l’aventure.

La plus connue d’entre elle et sûrement la plus belle reste, la Camino Frances … Qui n’est autre que le chemin parcouru par des centaines, que dis-je, des milliers de fidèles pour rejoindre Saint-Jacques de Compostelle. 7 jours, pour plus de 150 km. Pas besoin d’être un grand sportif, ni d’être croyant jusqu’au bout des ongles. Bon nombre de personnes le font uniquement pour la beauté du paysage. Ce lieu de pèlerinage est sillonné depuis des siècles et des siècles. L’arrivée se fera dans un des hauts lieux de la Chrétienté. Bien balisé, avec des rencontres riches et variées, aucune raison que vous ne soyez pas séduit. Bien sûr, ne vous attendez pas à une randonnée type Mont Blanc par exemple. Depuis Madrid, vous pourrez rejoindre la Galice et la petite ville de O Cebreiro. Avion, train ou bus vous avez le choix. Ne prenez pas le vélo, car c’est tout de même à 400 km. Le meilleur point de départ c’est la Corogne … Un train jusqu’à Lugo, puis un bus. Vous voilà  fin prêt.

Mais Saint-Jacques de Compostelle  n’est pas la seule alternative de randonnée en Espagne. Il existe également un trek appelé Cabo de Gata, chemin qui longe la méditerranée, passant non loin du Maroc. Un peu moins longue que son adversaire du jour, avec un peu plus de 50 km. Cette randonnée peut s’effectuer assez aisément en 4 jours ou moins. A mi-chemin entre Grenade et Malaga, vous pourrez découvrir des paysages divers et variés comme la mer ou le désert. Vous passerez devant la Isleta del Moro, petite île particulièrement photogénique. Le parc national de Cabo est par ailleurs préservé par l’Unesco depuis près de 30 ans. Pour y aller rien de plus simple, puisque que El Cabo n’est situé qu’à 25 km d’Almeria. La beauté du paysage apparaît déjà dans le massif de la Sierra Del Cabo. En revanche, on souffre toujours du même problème. Le volcan El Fraile ne culmine même pas à 500 m (n’est pas Osorno qui veut) … Une marche tranquille avec un dénivelé positif très faible, sûrement l’un des plus faible d’Europe avec à peine plus de 1000 m.

 

Finlande

 

Ah les pays nordiques enfin, on ne peut pas parler Trek, sans parler des pays nordiques tels que la Suède, la Norvège ou bien entendu la Finlande qui est peut être le moins connu des trois. Mais grâce au chemin de l’Ours (Karhunkierros), la Finlande a de quoi ravir bons nombres d’aventuriers. Bien balisé, ce circuit nous offre bon nombre de magnifiques paysages, surtout quand vous passez dans le parc national de Oulanka. Comme vous vous en doutez, le gros problème des pays Scandinaves, c’est que si vous n’avez pas de vacances en Juin, Juillet ou Août, c’est râpé.

La randonnée se situe à quelques kilomètres du cercle polaire, de quoi vous enchanter. Une diversité impressionnante également avec des rivières, canyons, ponts et j’en passe. Gros plus également, la possibilité de faire une partie du tronçon en Canoë. N’oublions pas également les hébergements type chalet qui rajoutent bien évidemment un charme supplémentaire. Notons qu’avec un trajet de seulement 6 jours pour 84 km, nous pouvons apercevoir plus de 15 hébergements sur la route, chose très rare. Vous pouvez donc choisir vos stops, et avoir une plus grande marge de liberté, et ce malgré un chemin balisé. Vous aurez très certainement la possibilité de voir des Elans ou des Rennes, mais d’autres animaux moins dociles peuvent être également au rendez-vous. Soyez sur vos gardes. Si vous êtes attiré par cette randonnée, sachez qu’il faudra batailler un peu. En effet, l’aéroport le plus proche se situe à Kemijarvi, à plus de 700 km de la capitale Finlandaise. Des cars locaux sont disponibles pour rejoindre Kuusamo depuis Kemijarvi. Bonne route. Pas d’autres itinéraires à donner, tout simplement car c’est de loin le meilleur de toute la Finlande. Si vous voulez en revanche ne pas vous éloignez d’Helsinki, partez pour la traversée des rennes. Beaucoup de marais et de lacs.

 

Grèce

 

Véritable station balnéaire de l’Europe prisée par les touristes recherchant soleil et détente, la Grèce n’en reste pas moins très attractive pour l’aventure. Tout reste relatif bien entendu, rien à voir avec l’Italie, la France ou la Suisse. Les montagnes y sont tout de même très rares. Bien sûr, il y a le Mont Olympe avec ses 2917m, mais il fait figure d’ovni ici. 3 superbes randonnées pourront s’offrir à vous. Le Mont Olympe que l’ont peut faire en 2 jours, avec des parties « escalade », la traversée du Rhodope occidental qui se situe entre Grèce et Bulgarie, et enfin le graal : La boucle du Zagori au Nord de la Grèce.

La boucle de Zagori nous permet d’apprécier le paysage grec dans son ensemble. Ne pas louper les gorges de Vikos, les 46 villages de Zagori, les vieilles maisons de pierre, le mont Astraka ou encore l’architecture splendide de ce petit coin de paradis. Une randonnée qui sait enfin prendre de la hauteur, chose assez rare en Europe. On peut enfin se vanter d’avoir eu un point culminant à 2000 m ou plus. Bien plus physique également, ne pas s’engager dans une telle épopée, si on ne peut pas l’assumer. Néanmoins le début de la randonnée (Tsepelovo, qui est également le point final. Et oui c’est une boucle quoi …) est déjà à 1100 m d’altitude, ce qui limite par ailleurs le dénivelé positif. Moins de 3000m. L’avantage d’une boucle comme vous vous en doutez, c’est que vous pouvez démarrer de n’importe quel village !

 

Irlande

 

Concurrent direct de l’Ecosse, l’Irlande doit avant tout sa réputation à la Guinness, la Kilkenny et la Saint Patrick. Pas de quoi émerveiller les fans de la nature pour le moment. Mais le Kerry Way débarque et permet d’apprécier les paysages fascinants de la péninsule d’Iveragh. Seul problème, c’est bien sur la météo, car en Irlande rien n’est sûr. Je vous déconseille de prendre cet itinéraire de décembre à fin février. Au-delà de ça, c’est une des meilleures façons de s’imprégner de l’ambiance irlandaise. L’Irlande c’est avant tout une atmosphère, rythmée par de la musique atypique, de la pluie et des paysages surnaturels.

Pour découvrir tout cela, et en rajoutant certains coins comme Bridia Valley, Carrauntoohil, il faudra se rendre à Killarney. Accessible en train depuis Dublin, périple durant lequel il vous faudra compter 3h30 ou depuis Cork en bus. Pas de difficulté pour trouver des hébergements, ni pour le ravitaillement. Il n’est donc pas nécessaire de faire le plein à Dublin, Cork ou au début du trek. Un dénivelé qui est un gros point positif, au vue de la faible altitude. Comptez 11 jours pour 178 km. Plus d’infos sur kerryway.co.uk

 

Islande

 

Ne serait-ce pas là, le leader du marché de la randonnée ? Pas impossible. Limite cela m’embête de vous parler de l’Islande qui devrait être dans les consciences collectives. Comment ne pas connaître Laugavegur ? C’est juste impossible. Et je vous offre ici même une séance de rattrapage. Mais avant toute chose, il faut savoir Kjalvegur est également possible depuis Reykjavik. Point de départ, par défaut. Comment ne pas s’y arrêter ? Un vol depuis Paris n’est pas spécialement onéreux.

Revenons à nos moutons. Laugavegur vous voulez bien ? Les glaciers de Porsmork, fumeroles, rivières chaudes, sculptures … Bref ce petit coin de paradis a tout pour vous séduire. Sauf si vous êtes réticents au temps froid et venteux. Il ne faut pas se mentir en Islande, comme en Norvège ou en Suède par exemple, le soleil ne surplombe par le pays. De plus, en seulement 4 jours vous pourrez assez aisément réaliser l’intégralité du trek (55km). Les hébergements y sont chaleureux, pratiquement pas de nuits durant le mois de Juillet, la cascade d’Ofaerufoss, la possibilité de se baigner dans les eaux chaudes, une bonne tempête de neige le matin ou encore des paysages inexplicables.

Le seul bémol est qu’il n’y a aucun point de ravitaillement pendant 4 jours. Il sera donc essentiel de tout porter du début à la fin. Prenez donc au minimum un 40l, surtout si vous avez du matériel photo, un trépied et autres objets liés au trekking, prenant un minimum de place. En saison, pas de panique, puisqu’il existe une ligne de bus facile d’accès. Ce qui est également bon à savoir, c’est que vous pouvez rajouter une dernière étape de 25 km en poursuivant la randonnée jusqu’à Skogar (rajout d’environ 8h de marche). Bien sûr, ne rajouter cette étape que si la météo le permet.

 

Italie

 

Un autre pays fort de découvertes et de paysages plus grandioses les uns que les autres. Comment ne pas évoquer l’Italie dans cette rubrique. L’Italie c’est avant tout des saveurs, des couleurs, des villages avec un charme fou. Pas de Rimini ou autre plage ultra touristique. L’Italie est riche avec des endroits tels que Napoli (Ischia / Capri) ou encore la ville de Florence, sans oublier Venise. Un pays qui a de quoi envoûter bons nombres de touristes, mais notons que les amoureux de la nature ainsi que les curieux ne seront pas en reste.

Tout d’abord, l’Alta vita qui n’est qu’à 100 km de Venise (point de départ à Lago di Braies) avec le massif du Catinaccio devrait vous suffire. Une diversité incroyable est présente dans ce parcours, un dénivelé qui est parmi les plus ardus en Europe et un séjour relativement long (comptez 12 jours en moyenne pour 150 km) ; vous laissant le temps d’apprécier. L’Alta Vita ne connait pas la crise, la Tofane ou le Marmolada culmine à plus de 3000m. La Traversée des Dolomites est d’ailleurs, et ce depuis peu, inscrit au patrimoine de l’Unesco. Attention en revanche, il doit y avoir au maximum 2 points de ravitaillement sur le parcours. L’un d’entres eux se situe à Mareson. Il est possible de profiter de la demi-pension des auberges.

Le Grand anneau des Sibilinni n’est pas en reste. Ce tour dispose d’un dénivelé un peu moins conséquent (5400m) même s’il reste honnête. La force du tour ne se situe pas dans le dénivelé, mais plutôt dans la magie de ses lieux, avec la vallée de Nera, le Monte Bove, le col de Forca. La boucle qui a pour point de départ et d’arrivée Visso est facilement accessible depuis Rome (Train). Quoi de plus facile, quand on sait que Easy Jet peut partir pour Rome à n’importe quel moment, et surtout à un petit prix. Comptez tout de même pas moins de 9 jours pour 120 km. Les villages sont nombreux et proposent tous un hébergement de qualité. En étant un tout petit peu chauvin, on peut préférer le côté Français, mais il n’en reste pas moins évident que l’Italie est une terre somptueuse dans laquelle les panoramas à couper le souffle ne manquent pas.

Enfin et vous vous en doutez sûrement, on va parler du tour du Mont Blanc, véritable institution Franco-italienne. Depuis la ville de Courmayeur, la beauté du paysage ne semble pas avoir d’égal, et est régulièrement classé, dans les plus beaux treks du monde. Oui du monde ! Quasiment 10 km de dénivelé positif, 10 jours pour tout parcourir et 150 km. Sortez les bâtons, et les bonnes, très bonnes chaussures. Ce site n’a qu’un inconvénient, un seul : sa popularité mais comment peut-il en être autrement ? De plus l’envers du décor est tellement gigantesque, qu’on en oublierait presque la fréquentation durant l’été. Ce voyage ou pèlerinage vous permettra de visiter trois pays : La France, la Suisse et l’Italie.

Dans cette randonnée, pas de problème pour le ravitaillement. Vous pourrez vous réapprovisionnez quasiment partout. Plusieurs sites sont dignes de renoms comme par exemple le grand col Ferret, l’Alp Bovine, le col de Balme, l’Aiguille du midi et bien entendu le Mont Blanc avec ses 4808m. Si vous ne le saviez pas, le Mont Blanc est le plus haut sommet de l’Europe occidentale. Seuls les sommets Russes et Géorgiens font mieux. Vous pourrez partir des Houches ou depuis les Contamines. A ne rater sous aucun prétexte.

 

 Luxembourg

 

Les paysages dits romantique de ce pays, les châteaux à perte de vue. Quoi de mieux pour caractériser le Luxembourg ? Cela ne vous surprendra donc pas, si je vous dis que ce n’est pas le pays le plus prisé en termes de randonnées. Mais avec des circuits plutôt courts, le Luxembourg peut vous permettre de prolonger votre séjour d’une autre manière. Le gros problème de ce petit pays, c’est d’être coincé entre l’Italie et l’Allemagne, qui ont par ailleurs bien mieux à proposer.

Une jolie boucle située à Echternach pourra ravir une petite minorité. Son nom ? Müllerthal trail. En plein centre du pays, vous pourrez y voir châteaux, forêts, vallées boisées, gorges et petits villages en tout genre. Cette randonnée peut idéalement convenir à des personnes moins athlétiques qui recherchent un minimum de confort. Bon nombre d’hôtels bordent le chemin bien balisé. La dernière étape, quant à elle arrive aux gorges du loup et est par la même occasion la plus belle. Ne louper pas la petite cascade de Schiessentumpel qui est le symbole de la petite Suisse Luxembourgeoise. 110 km de route, et une semaine tout au plus.

 

Norvège

 

On y arrive, patience je vous en pris. Eh oui, la Norvège. Une des reines du trekking si on en juge de par sa réputation, mais également par la diversité de son paysage. Si vous êtes un adepte du soleil, ainsi que de la farniente, passez votre chemin. La Norvège n’est décidément pas faite pour vous. Jusqu’à Juin, il est très difficile d’accéder aux différents d’itinéraires que propose la Norvège. En revanche, par la suite c’est du pur bonheur. Les îles Lofoten et la région de Spitzberg doivent attirer votre attention. Mais si vous jetez votre dévolu sur la Norvège, il vous faudra y passer du temps, beaucoup de temps.

L’avantage c’est que les deux plus beaux circuits du pays, se trouvent non loin d’Oslo, la capitale. L’un à Herkjinn, l’autre à Kongvoll. Lequel choisir ? Difficile de répondre. Choix réellement cornélien. La traversée du Dovrefjell est moins fréquentée que le Rondane, qui reste une véritable institution dans le pays. De plus, la distance est quasiment la même. Le Rondane est assez plat en apparence, le dénivelé positif n’excède pas les 2000m. En revanche, vous pourrez apprécier le Rondsolett qui culmine à près de 2200m (un des plus hauts sommets du pays). Sans oublier, le parc national du Rondane, le Pighetta … Rien de plus simple pour s’y rendre. De Oslo jusqu’à Hjerkinn via la ligne ferrée, qui se nomme tout simplement Oslo – Trondheim.

La traversée du Dovrefjell a ma petite préférence. Le dénivelé positif n’est pas plus important, même un peu moins grand, mais l’arrivée au point culminant (sommet de Snohetta, qui est également une grosse entreprise Norvégienne basée à New York notamment) remporte tou les suffrages. Hormis ce fabuleux sommet, et seulement, si vous avez de la chance, vous pourrez voir des troupeaux de bœufs. Petit inconvénient pour ce trek, c’est qu’il vous faudra obligatoirement une expérience solide, avant de vous en donner à cœur joie. Météo instable, moins de fréquentation, confort parfois sommaire, ravitaillement relativement rare.

Pas de problème, en revanche pour le camping sauvage. A condition bien entendu, de respecter les règles de bon sens, comme s’installer à plus de 150 m d’une construction quelle qu’elle soit. De Oslo, vous n’aurez pas non plus de difficulté pour vous y rendre, 250 km de distance, et un service de transport en commun efficace. Il est possible de prolonger le plaisir, en continuant vers le Rondane. Et oui, comme quoi les deux ne sont pas si éloignées que cela. A vous de voir si 5 jours vous semblent suffisant.

 

Roumanie

 

Attention Dracula peut se réveiller à n’importe quel moment, même s’il est bien installé dans le château de Bran. Moins équipée en refuge, la Roumanie est considérée comme une terre sauvage de randonnée, pas moins agréable pour autant. Il vaut mieux attendre le mois d’avril, pour y voir fleurir les plaines et montagnes. La Transylvanie peut constituer la meilleure solution entre découverte et randonnée. Je vous invite vivement à concilier les deux.

Bucarest, une des villes les plus visitées en Europe par les touristes n’en finit plus de nous étonner. En revanche, il faudra s’en éloigner si vous voulez vous balader un peu au grand air. C’est avec la traversée du Mont Rodnei, dans la belle région des Maramures qu’il faudra aller. Cette région attachante qui n’est autre que le paradis des chevaux libres, pourra vous faire voyager avec des multiples vallées dans la chaine des Carpates, des crêtes aériennes, le Pietrosul et j’en passe. Rares sont les pays qui permettent une découverte quasi totale. Pour se déplacer, rien de tel que le train à vapeur dans la vallée de la Vaser. Aucun ravitaillement possible durant le trajet.

Prévoyez moins de 5 jours pour parcourir 61 km. Pour l’accès au site, il vous suffira d’emprunter les transports locaux, relativement performant. Cluj est beaucoup plus proche de ce trek que Bucarest.

 

Slovaquie

 

Que peut nous offrir la Slovaquie ? Difficile à dire. Surtout quand on sait que les circuits d’altitude sont fermés de Novembre jusqu’à mi Juin. Assez restrictif donc. Le Tatranska Magistrala compte tout de même un parcours rempli de surprises. Ce trek est idéalement desservi avec ce petit train rouge et blanc qui rallie toutes les villes de la vallée.

Un dénivelé sympathique avec 2500 m, pour 4 jours et 51 km. Partez visiter Bratislava, et rendez vous par le train à Hautes tratas (4h de train). Pour la suite vous pourrez apprécier le spectacle d’un pays différent. Beaucoup de panoramas, une faune et une flore riches, des petits cols, le pic de Koncista. Vous l’aurez compris, rien ne sert de partir juste pour cette randonnée, mais il pourra rallonger un peu votre périple, et y ajouter un peu d’aventure.

 

Suède

 

Le dernier pays de la Scandinavie. Bien plus connu pour sa randonnée en ski, qui accueille tout les ans énormément de fidèles. Mais la vaste nature suédoise ne livre pas tous ses secrets aux premiers abords. Elle est une des terres les plus mystérieuses. Comme dans tous les pays nordiques, l’hiver est très long. Le trek ne peut se faire, idéalement que sur 3 mois : Juin, Juillet, Août, voir Septembre pour ceux qui insistent.

Le tronçon Nord, plus communément appelé la Voie Royale (point de départ à Abisco), à seulement 200 km du cercle polaire. De quoi ravir l’appétit des voyageurs. Plus de 100 km en 6 jours, la voie royale vous proposera de randonner au-delà du cercle polaire, des paysages où les intempéries, la sérénité se volent sans cesse la vedette, le soleil de minuit, voir des rennes et encore une immensité de secrets. Par contre, faites attention, les moustiques sont en forme olympique, et deviennent menaçant durant le mois d’Août, prévoyez de la pommade pour éviter de vous gratter toutes les 5 minutes. Dans ce paysage majestueux, pas de sommet interminable, juste du grandiose, un cadre majestueux.

L’accès peut vous paraître relativement compliqué. Kiruna situé en Laponie est à 1000 km de Stockholm. Difficile donc de rallier les deux villes, c’est un peu comme faire Paris-Marseille ou encore Lima-Cusco. Bref, vous l’avez compris ce n’est pas le trek le plus facile d’accès, mais ça reste un de mes préférés, peut être de loin. Aussi improbable, que cela puisse paraître il est possible de prendre un train de nuit depuis la capitale. Le port de Narvik côté Norvégien, peut également être un bon point de départ pour vous. Vous pourrez toujours prendre l’avion, si vous souhaitez économiser temps et énergie. Pour ce qui est du ravitaillement, puisque vous êtes tout de même en Laponie (une des terres les plus sauvages), des épiceries de base seront présentes dans les refuges. Ces refuges épiceries sont mentionnés sur la carte, pas d’inquiétude à avoir.

 

Suisse

 

Le paradis fisc… Oups je m’égare. Non, je ne considère pas la Suisse comme un de ses pays où l’on va juste pour des intérêts économiques. Je considère que ce petit pays, est un des hauts lieux de la randonnée en Europe. Géographiquement, la Suisse se divise en 3 parties inégales : Nord Ouest le Jura, et les Alpes au sud et à l’est (plus de la moitié du pays). 3 régions où l’on peut très facilement trouver de très belles randonnées. Les randonnées moins fameuses, si l’on peut s’exprimer ainsi ne sont pas pour autant moins intéressantes avec le tour de Gruyère à Charmey, le tour des dents du midi à  Verossaz ou encore la crête du Jura à Dielsorf. Tous sont très différents mais la ville du canton de Fribourg (Gruyère) est particulièrement charismatique et charmante. De plus, vous pourrez repartir le ventre bien plein.

Vous voulez du dénivelé positif ? Ne bougez pas … La Suisse c’est le pays pour la moyenne/haute montagne. Si vous avez les genoux qui commencent à être en compote un peu comme moi (bon ça semble aller mieux), n’essayez pas de trop tirer dessus, cela peut vous porter préjudice dans ce genre d’endroit. Se serait bête de ne plus faire de randonnées pendant le reste de votre mandat d’aventurier. La haute route de Chamonix Zermatt est bien entendu somptueuse, mais mérite une solide expérience et un physique qui répond aux difficultés. Il faudra également être équipé pour débuter cette aventure. Si vous avez tout cela, n’hésitez plus, car vous pourrez admirer le Weishorn, le Cervin ou encore le Mont Blanc … Pour ne citer que les plus connus. Un plaisir qui ne se boude pas, surtout quand vous avez la possibilité de rallier deux villes mythiques de l’alpinisme (Chamonix et Zermatt). 11000 m de dénivelé, 163 km et 11 jours d’efforts, voici la fiche technique de ce trek. Pour y aller, pas de panique, rien de plus simple … Il vous suffira de prendre le Mont Blanc express.

Difficile de passer derrière Chamonix / Zermatt non ? Pourtant le Via Alpina, chemin de Vaduz à l’Eiger arrive à rivaliser ne serait ce qu’un peu. Il est là, le véritable exploit. Le dénivelé positif est quasiment le même, à 100m près. La randonné en revanche commence plus doucement, mais avec les 7 cols principaux à franchir, ne vous attendez pas à ce que ce soit une véritable partie de plaisir. La somptueuse montée vers le col de la grande Scheidegg peut être comparée à un autre monde… Là où sommeille une beauté exaltante, combinée avec un calme déconcertant. Après tout, pourquoi ne pas prolonger cette exaltation en y ajoutant 6 jours ? Direction Montreux, aux abords du lac Léman ! Pourquoi bouder son plaisir, quand on a le temps ?!

 

Vous pouvez également considérer :

 

La Slovénie, bien connu pour ses moyennes montagnes, les alpes Juliennes et le mont Triglav. Le Pays de Galles, esseulé entre Irlande, Pays de Galles et Angleterre, qui pourra vous proposer une grande traversée depuis le canal du bristol. La Turquie qui est assez limitée mais connaît une route splendide, la vie lycéenne au bord de la Méditerranée, sans oublier le site de Xanthos. La Pologne, bien connue pour ses lacs et forêts. Comment peut-on rater la forêt impériale de Bialowieza et bien sur le must : Poméranie … Surtout quand on sait que Varsovie et Cracovie sont superbes.

15 Commentaires

Charly de Sourires Nomades

Charly de Sourires Nomades

25 février 2014

Merci pour cet article très complet. Même si je ne suis pas un grand trekkeur, je devrais trouver mon bonheur parmi cette sympathique sélection. Je l'ajouterai probablement dans le prochain Mag des Nomades, si tu nous fais l'honneur de rejoindre Sourires Nomades ;) A bientôt Charly

Répondre

Mike

Mike

28 février 2014

Bien entendu et c'est un honneur pour moi, puisque vous étiez l'un des premiers blogs à me motiver pour créer le mien. Bravo et bonne continuation :) Tenez moi au courant. Je ferais surement la même chose, pour Asie, Océanie, Afrique, Amérique du Sud, Amerique du Nord et pourquoi pas la planète mars ?

Claire

Claire

6 mars 2014

Super idée d' article, merci ! En attendant la suite, je vais zieuter ce qu'on pourra faire dans quelques semaines...

Répondre

Mike

Mike

6 mars 2014

Merci Claire et bienvenue ici :)

Didier

Didier

13 avril 2014

Voici un article bien intéressant pour moi ! Oui, j'aime le trek et la montagne, mais surtout dans les contrées lointaines. Les années passent, et il me faut commencer à songer à visiter l'Europe que je ne connais pas. Merci pour ce petit guide que je conserve précieusement dans mes favoris.

Répondre

Mike

Mike

13 avril 2014

Welcome here didier. Pas de problème ce ne sera sans doute pas le dernier, peut être bientot cap sur l'Océanie. Il ya de belles choses à faire en Europe et on l'oublie souvent à tord. Pour les petits budgets ça peut être une solution sympa.

felix

felix

28 janvier 2015

Hola! La costa Brava ne se résume pas à LLoret de Mar!! Je te conseille de parcourir le GR92,le long de la plus belle de côte espagnole. Cap de creus, montagnes de Begur, arrière pays de l'empordà, massif du Montgri. Ce petit chemin de randonnée vaut largement le détour; Et les villages ? Cadaques, Pals, Begur, calella de Pallfrugell. .
Le GR92 suit la côte avec les sentiers côtier. On aller sans problème de Blanes à Collioure en suivant la côte. Une grosse semaine de treck avec de beaux denivelés. Et de nombreuses balades à faire quand on est dans la région.

Répondre

Mike

Mike

29 janvier 2015

Hello Felix. Je n'ai jamais résumé l'Espagne à Lloret del mar, du moins je ne m'en souviens pas. Pour preuve je dois partir en Andalousie et explorer cette belle région courant Mai !

felix

felix

29 janvier 2015

veinard

Répondre

Leslie

Leslie

16 mars 2016

Hello,
Merci pour cet article plein d'inspiration ! Par contre petite erreur de géographie, le Luxembourg n'est pas du tout entre l'Allemagne et l'Italie... :-)

Merci

Répondre

Mike

Mike

23 mars 2016

C'est la grappa qui a eu raison de nous. Toutes nos excuses :)

Merci

Eve

Eve

27 juillet 2016

Hello !
Super article qui donne plein d'idées.
Tellement que je n'arrive pas à ma décider.
Si tu devais ne choisir qu'une randonnée parmi l'Irlande, la Finlande et la Suède, laquelle serait-elle ?
J'aimerais faire 5 jours de randonnée en aout, puis profiter plus calmement du pays, les 5 jours restants.

Merci :D

Répondre

Mike

Mike

24 août 2016

Coucou Eve,

Désolé pour la réponse tardive mais là ou on était, internet ne régnait pas en maitre. J'espère que tu as néanmoins trouvé ton bonheur. Je pense qu'on aurait opter pour la Finlande, bien que les autres pays cités sont également somptueux.

Alexis

Alexis

20 septembre 2017

Bonjour,

Merci pour cette article super ! Je cherche à partir en trek seul en autonomie 10 jours (départ prévu le 1er ou le 2 octobre. Je n'ai jamais randonné seul et rarement en autonomie (seulement 3-4 jours). J'ai une assez bonne condition physique (j'ai réalisé cet été l'ascension du Mont Emei en Chine en 2 jours 1/2 sans sac à dos (5000 de dénivelé+ avec une arrivée à 3100m d'altitude). Auriez-vous une idée des meilleurs treks d'Europe réalisables seul et en autonomie en une dizaine de jours à cette saison ? Merci beaucoup !

Répondre

Mike

Mike

25 septembre 2017

Bonjour Alexis,

C'est difficile à dire parce qu'il y a aussi le côté météo. Les sommets peuvent être enneigés. Je t'aurais dit le tour du mont blanc mais j'ai peur au niveau de la météo. Tu peux tenter le GR20 en Corse, mais renseigne toi avant. Sinon il y'a encore des trucs sympa en Grèce par exemple avec l'ascension du mont olympe.

laisser un commentaire