A vos fourchettes, prêts, partez

AccueilCarnets de voyageSplit : Arrestation, déception et changement de cap

Split : Arrestation, déception et changement de cap

 Split

On me fait descendre du bus en me confisquant dans un premier temps ma carte d’identité. Je dois suivre cette demoiselle qui semble avoir quelque chose à me dire. Je me retrouve dans une salle avec un autre officier, comme une salle d’interrogatoire. On me demande si j’ai prévu d’aller au Monténégro, Albanie, si j’en reviens, il me parle aussi de Bulgarie. Ma réponse est sans appel, c’est un NON franc et massif. Je n’ai rien à me reprocher, donc les réponses sont assez simples.

 

Arrestation : Une première

Il me confirme que selon la loi, je peux risquer 1000 euros si je ne déclare pas la probable drogue, que je suis supposé avoir. Mais que si j’avoue, je n’aurais que 200 euros d’amende. Je sais que je ne suis pas habillé comme un homme d’affaire bien sous tout rapport, mais je n’ai aucune inquiétude à avoir. Mon sommeil attendra. Il me fait vider la première poche du haut de mon sac … Puis … Puis et ben plus rien. Je repars comme si de rien n’était. A quoi bon s’acharner si ce n’est pas pour aller au bout des choses. Etrange la police de Dubrovnik. Je remonte dans le bus et le trajet se poursuit, non sans les regards dubitatifs des autres passagers du bus.

 

Visite de Split

 

Il est 11H me voici désormais à Split, dont on m’a dit tant de bien. Malheureusement, elle se révèle être d’un ennui mortel. Un centre joli et ensuite ? Ensuite je cherche toujours. Une désillusion totale, avec une ville, qui à mon sens présente peu d’intérêts. Du moins pas sur une journée complète, rien d’émerveillant. J’en deviens exigeant, trop peut être. J’ai vraiment hâte de changer de pays, de poursuivre l’aventure côté transalpin. L’Italie ça fait un bail … La dernière fois ce fut Milan, pour une petite journée, il y a presque 4 ans maintenant.

Je comble le temps. Mon Ferry qui va jusqu’à Ancône et qui mettra 10h n’est qu’à 21h. Il n’est même pas 15h, j’ai déposé mon sac près de la gare, pour la modique somme de 1.6 euros. Passage par Konzum, il pleut, pas de quoi me redonner le moral. C’est pour l’instant le contraire de Dubrovnik. J’attendais tellement de cette ville, avec sa réputation qui n’est plus à démontrer. Le marché matinal aura bien attiré ma convoitise ainsi que ma curiosité, mais ce fut très court. S’en est suivi, une pluie très forte qui m’a empêché de profiter pleinement de cette ville. Une longue attente … Encore trempé. Puis après avoir récupéré mon sac, près de la station de bus, une éclaircie est venue s’ajouter.

 

Tout le monde connait la musique Happy de Pharell Williams ! Et bien il y a eu le tournage de Happy à Split. Tout le monde se prête au jeu. Vieux, moins vieux, femme, homme, enfant. Bref, c’est un vrai bonheur. Je ferais même une courte apparition. Moi qui n’est pas le dernier à faire le con, mais la danse c’est vraiment pas mon truc. Avec mon sac, j’ai dû en faire rire plus d’un. Mais d’un point de vue strictement personnel, je ne pense pas avoir été le pire lors de cette après-midi, riche en fou rires. Certains se lâchent et dansent relativement bien, d’autres … d’autres … Enfin c’est quand même plus proche du manque de coordination que danse rondement bien menée. A vrai dire peu importe, ça me passe une bonne heure et tout le monde s’éclate (à la queue … ).

Il est maintenant 17h et je suis convaincu que cette ville a beaucoup plus à offrir que ce qu’elle me propose aujourd’hui. Je reviendrais peut être un été … Je me rend déjà vers le Ferry pour effectuer le check-in, une sieste plus tard me voilà d’attaque. Je quitte Split non sans regrets. Enfin si, peut être n’ais-je pas été assez curieux, pour sublimer cette ville. J’aurais adoré passer par Trogir, ou Hvar mais je n’ai plus le temps.

 

Départ pour l’Italie

Je rentre dans le ferry 45 minutes avant. Très confortable, 5/6 minutes de retard. J’ai un canapé entier rien que pour moi. Je dormirais l’intégralité du trajet. Ça y est, je suis d’attaque pour l’Italie d’autant plus qu’il me reste encore 4h30 de train pour rejoindre la capitale antique. Ancone … La gare n’est plus qu’à quelques minutes. Je tente de retrouver mon italien mais c’est peine perdue, mes ancêtres me détestent. Un bon somme dans ce train qui doit m’emmener jusqu’à Rome et me voilà presque arrivé. J’ai presque trop dormi durant cette journée. Je découvre Trevi (pas la fontaine), une station à 2h de Rome qui m’émerveille. Je me dis qu’un jour j’irais. Je connaissais même pas de nom, mais cette ville dans les hauteurs attirent vraiment mon attention. J’arrive enfin, il flotte encore et toujours. Je commence à en avoir l’habitude. Ça ne m’empêchera pas de faire la part des choses, et de partir à l’assaut de Rome, tel un gladiateur. Direction le Stade Olympique dans un premier temps. Les galères reprennent …

Les articles liés !

de ceux qui vont éveiller vos papilles...

4 Commentaires

Julien

Julien

6 mars 2014

Je confirme ton avis sur Split, j'y ai passé 3 jours il y a deux ans et j'ai été très déçu. C'était en été et pourtant je ne comprends pas comment on peut y passer ses vacances tant la ville est quelconque (excepté le centre ville et ses petites rues) et la plage sale et surchargée.

Heureusement, je suis ensuite partit à Hvar, une merveille. Une petite île paradisiaque longue d'une trentaine de kilomètres (un vrai bonheur à parcourir en scooter pour une vingtaine d'euro la journée) avec le village de Hvar comme centre névralgique où nous logions. La vie est cependant chère à Hvar, surtout la vie nocturne où les dépenses sont très proches de ce que l'on dépense en Suisse pour sortir. Mais rien à redire au niveau de la qualité, ça n'a pas de prix de prendre le taxi boat pour aller en boîte sur une petite île où il y a la boîte et... et puis rien d'autre!

Une autre chose à faire à Hvar, c'est surtout de louer une petite barque pour une quarantaine d'euro la journée. Le petit archipel visible depuis les côtes de l'île est paradisiaque et joignable très rapidement malgré la vitesse très limitée de ces barques, mais ça serait moins beau si ça allait vite! Notons que cet archipel est doté de plusieurs petits ports apparemment prisés des yachts européens. Les plages y sont paradisiaques, difficile de croire que nous sommes en europe: les îles c'est galère pour y arriver, mais que'est-ce que ça vaut la peine!

En conclusion je suis convaincu qu'il faut absolument quitter Split le plus tôt possible afin de profiter des merveilles qui l'entourent.

Répondre

Mike

Mike

6 mars 2014

Fuck ça me rassure, j'étais en train de me dire que j'étais devenu trop compliqué. J'ai regretté ne pas avoir eu le temps d'aller à Trogir ou à Hvar ... Ls photos me donnaient vraiment envie d'en voir plus. Je me doute pour Hvar, ca doit un peu San Carlos De Barriloche par exemple. A charge de revanche, j'irais tenté ma chance à Hvar, ou Zrce. Pula doit être bien sympa.

Chuipa Moi

Chuipa Moi

7 mars 2014

Ton article est extrêmement bien écrit ! Cela rend ton périple intense et riche en péripéties ! Je me suis accrochée à chaque ligne et j'ai pris bonne note de tes tournures de phrases :D. Cheers !

Répondre

Mike

Mike

7 mars 2014

Toi ici, ça me fait d'autant plus plaisir. Merci beaucoup en tout cas :) A bientot sur les routes soeurette de voyage ^^!

Répondre à Julien Annuler la réponse.