A vos fourchettes, prêts, partez

AccueilCarnets de voyageLa beauté corse : Girolata / Scandola

La beauté corse : Girolata / Scandola

girolata

Non content d’avoir vu les calanques de Piana et le Capu d’Ortu, je me dis que cette région a vraiment un charme fou. Les paysages me fascinent, je commence vraiment à prendre goût à la Corse! Aujourd’hui, réveil à l’aube pour démarrer une journée que je ne suis pas prêt d’oublier !

 

Deuxième jour à Porto : Que faire ?

 

Mon dos commence à me demander un bon lit, vous savez le truc où l’on dort habituellement ? Oui, après le bivouac du Tour du Mont Blanc et le camping en Corse, je ne sais plus trop à quoi ce que c’est. Mais bon, la météo est bonne et le prix du camping est bien plus avantageux.

Aujourd’hui j’aimerais vraiment faire la réserve de Scandola et Girolata mais le prix n’est pas donné. Pour ceux que cela intéresse, la traversée en bateau coûte entre 45/60 euros (3h/4h en général, mais avec aucune liberté). Tout dépend de la compagnie et de la durée. D’après de ce que j’ai entendu dire, Pass’ partout est la meilleure compagnie. Philippe, l’enfant du pays, connaît les coins et recoins du golfe de Porto. Il est recommandé par les plus grands : Lonely Planet, Petit Futé, Routard, Michelin, Geo Guide. Je passe mon chemin, le bus sera une nouvelle fois un partenaire de choix.

 

Girolata : Un décor de rêve

 

Le bus m’emmène au col de la Croix, c’est de cet endroit sublime, avec un panorama sans précédent, que le périple vers Girolata commence. Vous ne pouvez pas vous trompez ! Un panneau en bois indique Girolata en 1h45 ! Plus j’avance, plus je suis content d’avoir opter pour ce choix. En revanche, il faut avouer que la petite montée est rude. Pas à cause du dénivelé, mais parce que la température est au-delà des 35 degrés. Randonner sous cette chaleur est vite éprouvant.

A mi-parcours, j’arrive sur une plage déserte et c’est franchement le pied. Cela change des plages bondées que j’ai pu voir à l’Ile Rousse ou à Calvi. Je me rends compte que je suis en avance sur le temps qui a été annoncé. Le soleil m’accompagnera durant toute cette marche, mais cette fois je n’ai pas oublié l’eau.

1h20 c’est le temps qu’il m’aura fallu pour rejoindre Girolata. De nombreux touristes, essentiellement venus par bateau, sont déjà présents. Certains d’entres eux sont frustrés car ils n’ont que 30 minutes pour visiter l’île. Quant à moi, je vais aller boire une bière pour admirer le paysage. Alors, honnêtement, cela ne valait pas la peine de galérer un peu plus ? Moi j’en suis convaincu.

Girolata mérite d’être vue, et à moins de prendre du bon temps, la visite ne sera pas longue. Prenez le temps d’aller en hauteur pour voir la beauté du paysage sans limite.  Pour le retour, plusieurs choix s’offrent à moi, rentrer à pied mais il faut que les horaires du bus coïncide, ou attendre un bateau et payer seulement le prix du retour. Hey, ne le dites pas trop fort mais j’ai une astuce pour vous !

 

Réserve de Scandola : Une négociation au culot !

Le prix du retour est de 25 euros, le capitaine me promet que je verrais la réserve de Scandola. Ce n’était pas au programme et pourtant … Je décide de jouer un coup de poker pour faire baisser le prix. Après tout, ne dit-on pas, qui ne tente rien n’a rien ?

La démarche est très simple. J’attends juste le moment idéal. Après avoir attendu que le chef du bateau s’éloigne, je vais voir l’une des deux employés restants. Tout pense à croire que ce sont de jeunes étudiants qui sont là en tant que guide sur ce bateau touristique. BINGO ! Je m’approche l’air sûr de moi et dit à l’un d’entres eux :

-Si je te file 8 euros tu me fais rentrer ?

– 10 et on en parle plus … Personne te verra et si on me demande, je dirais que tu as payé 25 pour le retour. Pas de galère.

J’aurais été très con de refuser son offre car la réserve de Scandola ne peut se voir que par le golfe de Porto, et elle a vraiment l’air splendide. Je suis assez fier de moi ! J’ai la même satisfaction que quand je trouve un billet d’avion pas cher.

 

Scandola : Une délectation sans réserve

 

Le bateau démarre, j’ai un peu peur d’être rattrapé par mon culot, mais il n’en sera rien. C’est parti pour 2 heures de traversée. Je serais à Porto pour un coût minime et en ayant vu la réserve de Scandola. Dès les premiers mètres, je suis envoûté. Ce n’est pas pour rien si Scandola est protégée et figure au patrimoine mondiale de l’Unesco. Ici il est interdit de faire de la plongée, tout est contrôlé de manière drastique.

Je ne sais pas par quoi je suis le plus émerveillé … La couleur de l’eau ? Les formations rocheuses aux reliefs hallucinantes ? Le côté irréel ? Bref vous l’aurez compris je suis comme un gamin devant sa playstation ou encore une ados boutonneuse des années 80 à son premier concert de Patrick Bruel.

Le guide qui a désormais 10 euros de plus dans sa poche, nous raconte l’histoire de cette somptueuse réserve de Scandola. Il l’aime cet endroit et ça se voit. Ce qu’il y a de formidable ici, c’est que grâce aux formations rocheuses et à sa biodiversité exceptionnelle, cette réserve offre des habitats à de nombreuses espèces protégées. Parmi elles, les Balbuzards qui passant l’hiver en Afrique, reviennent toujours en Corse l’été ! Impossible de fuir l’île de beauté plus d’une saison.

La réserve de Scandola est un endroit somptueux, peut-être l’un des plus beaux de Corse, de France et peut être même d’Europe ! Oh non, ça y est le nombrilisme Corse me gagne. En espérant que vous aussi vous naviguerez à prix défiant toute concurrence :-)

Les articles liés !

de ceux qui vont éveiller vos papilles...

2 Commentaires

Yoann@TourismeEurope

Yoann@TourismeEurope

22 juin 2015

C'est vraiment un petit coin de paradis cette réserve. Je vais en Corse en septembre et ce sera bien sûr sur mon programme de visite. Merci pour cet article.

Répondre

Mike

Mike

22 juin 2015

Ah génial, c'est la bonne période pour profiter du beau temps sans les touristes. Après pour la gastronomie le top c'est Mars Avril :)

laisser un commentaire