A vos fourchettes, prêts, partez

AccueilCarnets de voyageLa Loire en vélo : Itinéraire et conseils

La Loire en vélo : Itinéraire et conseils

Que faire pendant le pont de l’Ascension? A vrai dire on a plein d’idées, mais c’est vers la Loire en vélo que notre choix s’est finalement porté. Faire du vélo à travers châteaux, vignobles et champs de colza, weekend sportif et idyllique.

L’itinéraire

 

 

La Loire en vélo c’est plus de 500 km de route, en 4 jours maximum, difficile de tout parcourir. Notre départ se fera donc de Tours, ce qui nous permettra de nous rendre jusqu’à Blois. Un total de 120 km qui semble être dans nos cordes. Au programme donc : Les châteaux d’Amboise, Chenonceaux, Cheverny, Blois et enfin Chambord. Sans oublier la nature et paysage que nous offre cette belle région.

 

Avant de partir

Un point très important pour cette escapade puisque cela pourra vous permettre d’économiser un peu. En effet, comme beaucoup de destination, pour se rendre à Tours (ou dans une autre grande ville de Loire) avec le train il vaut mieux s’y prendre en avance, surtout pour un week-end de grande affluence. Cela peut aller du simple au double. Vous avez toujours l’option co-voiturage, si comme nous, l’organisation n’est pas votre fort. Depuis Paris, environ 2h30 de route.

Enfin, réservez votre hébergement assez tôt, surtout lors des vacances ou longs week-end. Cela pourra vous permettre d’économiser une certaine somme d’argent. Il y a beaucoup de chambres d’hôtes à de très bons prix, et des hôtels dans des villes comme Blois, Tours ou Orléans peu coûteux et très agréables.

 

Comment louer un vélo ?

 

 

Chose importante, lors des longs week-end, réserver en avance. Nous sommes arrivés le jour J à la première heure chez le louer Détours de Loire, il ne restait plus que 2 vélos. Ouf! Une réservation est donc vivement conseillé. Attention tout de même, car les réservations ferment quelques jours avant. Nous avons tentés de réserver deux jours avant, et ce fut impossible. La politique est d’avoir un petit stock pour le jour J en boutique. Une chance que nous ayons pu avoir des vélos.

L’avantage c’est qu’il y a des Détours de Loire un peu partout. A Tours, Amboise, Orléans, Blois ou encore Angers, vous aurez l’embarras du choix pour choisir votre point de départ et de retour.

Pour les prix, sachez qu’ils sont dégressifs. 15 euros pour une journée, 23 euros pour 2 jours, 31 pour 3 jours et 39 pour 4 jours dans notre cas.

 

Quand partir ?

Les châteaux se visitent bien sûr toute l’année, mais la meilleure période reste de début Avril à début Juillet. Les avantages sont nombreux :

  • Conditions météo
  • Prix des hôtels avantageux
  • Moins de monde sur les routes
  • Plus de tranquillité lors des visites

 

Jour 1 : Amboise et un détour pour la forme

 

 

Après avoir acquis les 2 derniers vélos, nous voilà parti à l’assaut des châteaux de la Loire. Nous nous rendons tout de même à l’office du tourisme pour avoir une carte de la Loire en vélo et quelques réductions pour les châteaux, c’est tout de même bon à savoir. En effet, sachez que les tickets de visite de châteaux sont moins chers dans certaines offices du tourisme que sur place. Puis petit détour par la cathédrale de Tours, avant de pédaler dans la nature et s’échapper du bruit ambiant.

Dès les premiers coups de pédales, comme une impression de décompression immédiate. Le seul bruit que l’on entend, c’est le frottement des pneus sur le sol. Le parcours, en bord de Loire ou au milieu des champs, est très bien aménagé et indiqué. Il sera très rare de faire route commune avec les voitures.

Après un pique-nique dans les vignes et 12 kilomètres plus loin, nous arrivons à Amboise. Petite ville médiévale très agréable, où nous attend la visite du premier château. Un joli château qui vaut la peine d’être visité, même si ce qui vous attends sera bien plus pléthorique.

En effet, après la visite, nous avons longuement chercher notre chemin en direction de notre hôtel, avec un petit détour de folie (environ 10 kilomètres. Oui, on fait pas dans la demi mesure). Une première journée à plus de 35 km, ça suffit amplement pour nous. L’avantage c’est que nous ne serons qu’à 8 kilomètres de Chenonceau.

 

Jour 2 : Chenonceau

 

 

Avec bien entendu quelques courbatures, nous partons relativement tôt le matin pour aborder au mieux ce magnifique château qu’est Chenonceau. Le route qui nous amène vers ce château est de loin la plus belle que nous ayons vu. 8 kilomètres plus loin, et après avoir posés nos vélos, on l’aperçoit enfin. Le monde commence déjà à arriver, on s’empresse alors de partir à la découverte de ce château.

Chenonceau c’est un peu l’ovni dans les châteaux de la Loire, il ne ressemble à aucun autres. Voir ce château sur l’eau est complètement dingue. On imagine aisément la difficulté de cette construction stratosphérique. L’histoire de ce château est également passionnante. Cette mini guerre entre Catherine de Médicis et Diane de Poitiers en fait évidemment parti.

 

 

Pour la petite histoire, Henri III avait par ailleurs offert Chenonceau sur un plateau à sa maitresse Diane de Poitiers. Elle lance peu après la construction d’un pont sur le Cher. 12 ans plus tard, avec la mort de Henri III, Catherine oblige Diane à échanger Chenonceau contre Chaumont-sur-Loire. La femme d’Henri III est comblée et complète le château pour s’y sentir au mieux.

En sortant, le monde est bel et bien présent. La file d’attente est multiplié par 10, nous avons bien fait d’arriver tôt. La vie de château c’est fini, direction Ouchamps où nous attend notre prochain hôtel. Piscine, détente et repas gastronomique, tel est le programme ô combien sportif qui nous attend. Et oui, il faut se faire plaisir aussi. Un moment que l’on apprécie à sa juste valeur, car ne l’oublions pas que demain nous sommes repartis pour près de 40 kilomètres de vélo.

 

Jour 3 : Cheverny et Blois

 

 

Mille milliards de mille sabords !! Le capitaine Haddock nous indique le chemin.

Nous partons pour le château de Moulinsart, ou plutôt le château de Cheverny. Pourquoi cette comparaison ? Et bien tout simplement parce que le créateur de Tintin, qui n’est autre que Hergé, s’est inspiré de Cheverny pour créer Moulinsart. La route, au milieu des vignes, est également très jolie.  En effet, la ville de Cheverny est également connue pour ses différents vins : Cour-Cheverny, Cheverny mais aussi pour les crémants de Loire.

 

A notre arrivée, belle surprise car la ville est très agréable. Si vous êtes fan de Tintin, vous y trouverez un musée à l’intérieur. Nous passerons notre tour et allons nous concentrer sur le château et son parc.

Le château est très différent de Chenonceau, moins original mais l’architecture symétrique est tout bonnement bluffante. On ressent de suite qu’une famille y habite encore actuellement, du fait des nombreuses pièces rénovées. En effet, Charles-Antoine de Vibraye et sa famille vivent dans une partie des appartements du château.

 

 

Mais l’activité touristique de Cheverny, c’est au fond du parc qu’elle se trouve. La soupe aux chiens. Les chiens de chasse sont dressés et attendent leur victuailles. Il faut vraiment le voir ! Un conseil, allez y un peu en avance pour voir tout ça de près.

 

Puis ensuite, nous voilà partis en direction de Blois. Un centre ville charmant. En revanche le château n’a pas eu les suffrages espérés. Il faut dire qu’après Chenonceaux et Cheverny ce n’est pas simple de passer derrière.

Puis, après un passage  par le loueur de vélo, à notre grand regret, nous allons devoir rendre nos compagnons de voyage. Les horaires du lendemain sont comment vous dire … un peu compliqués et différents de ce qui nous avait été communiqué à Tours. Et donc incompatible avec notre retour vers Paris. Faites donc attention si vous rendez votre vélo un Dimanche!

Jour 4 : Chambord sans vélo

 

Plus de vélo, mais pas d’inquiétude, nous ne nous arrêterons pas en si bon chemin. Chambord est à seulement 20 kilomètres, un monstre de l’architecture Française. Tout les superlatifs peuvent être utilisé pour ce château unique au monde.

Pour rejoindre Chambord, à défaut de prendre le vélo (et la route est très belle), il vous faudra prendre la navette 41 (prix d’un aller/retour 6 euros). Attention, car il y a seulement deux départs depuis Blois : 9h30 ou 11h30. Pour le retour ça sera 14h10 ou 16h10.

Comptez environ 30 minutes pour vous rendre à Chambord. Première impression, un château immense qui n’a pas son pareil. Mais également petite déception, car il nous est impossible de déposer nos sacs ! Aucune consigne de bagages suite au plan vigipirate (le seul de tout les châteaux que nous avons fait car classer en monument national…). Et avec des sacs, il vous sera impossible de passer le contrôle de sécurité. Pas de souci, le système D ça nous connaît, nous nous en allons donc démarcher les commerçants des alentours pour pouvoir poser nos sacs quelques heures. BINGO ! Nous pouvons enfin partir à l’abordage de Chambord.

 

 

On ne cessera jamais de le dire, mais Chambord c’est vraiment à part. Les pièces sont immenses, les toits, les cheminées sans oublier le fameux escalier à double révolution. Il possède deux spirales qui permet à plusieurs personnes de monter et descendre sans jamais se croiser.  Mais le plus impressionnant, c’est clairement l’histoire qu’il y a autour et le nombre de propriétaire qu’il a eu !

 

Quelques informations sur l’histoire de Chambord :

 

 

  • Le château de Chambord est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1981
  • François 1er ne résidera que 72 jours dans le château
  • La construction du château a duré plus de 250 ans. 1519 à 1685.
  • Le château est à 14 km de Blois et 165 km de Paris
  • 440 pièces, 365 fenêtres et 83 escaliers composent le château
  • Louis XIV y a fait plusieurs séjours, principalement pour sa passion : La chasse
  • Le parc dispose d’une superficie de 5400 hectares. C’est le plus grand d’Europe
  • 800 000 visiteurs par an
  • Léonard de Vinci est décédé peu de temps avant l’ouverture du chantier
  • Molière y fait quelques représentations, dont le Bourgeois Gentilhomme en 1670
  • Construit sur des marécages, les charpentiers auraient enfoncé des pilots de chêne jusqu’à 12 mètres de profondeur, afin d’établir les fondations du château.
  • En 1988, le prince Charles et son épouse Lady Diana ont visité le château dans le cadre d’une visite officielle
  • Mi septembre le brame du cerf est observable dans une ferme désaffectée du parc (entrée payante) ou dans les miradors situés dans le parc ouvert au public.

La Vallée de la Loire s’achève sur cette bonne note historique, une escapade qui nous a fait un bien fou, à conseiller à ceux qui veulent allier nature et histoire de France. Et puis, qui est contre des rillettes, un Selle sur cher accompagné d’un excellent Sancerre ? Non vraiment, vous n’êtes pas crédible.

Les articles liés !

de ceux qui vont éveiller vos papilles...

2 Commentaires

La sélection du mardi #72 – le meilleur des blogs de voyage - Le Blog Expedia

La sélection du mardi #72 – le meilleur des blogs de voyage - Le Blog Expedia

28 mars 2017

[…] Lire la suite sur La loire en vélo : itinéraires et conseils […]

Répondre

Julie

Julie

24 avril 2017

Merci 😀

laisser un commentaire